Vincennes, 25 mai 2021

Journée d’étude : LES SOURCES DES PERTES AU MINISTERE DES ARMEES

Le projet pluriannuel « Pertes » vise à réinterroger la notion de pertes, tant civiles que militaires, en période de conflit, à l’aune des avancées récentes des sciences sociales. Il s’agit également de prêter attention aux sources, trop souvent inédites ou peu utilisées, qui relatent les pertes, leur caractérisation, leur gestion et leur représentation.

Les archives de la Défense constituent à ce titre un véritable trésor, au sein duquel l’enjeu de la prise en compte des pertes n’est pas des moindres, puisqu’il s’agit pour les responsables militaires et civils de tous niveaux de les prévenir, d’être en mesure de les supporter et d’assurer la continuité du service, de remplir les missions fixées par l’ordre juridique ou politique et d’établir aussi les droits des personnels et des victimes. Les fonds archivistiques concernés sont composés de plusieurs dizaines de kilomètres linéaires d’archives, par exemple les documents des pensions de veuves de guerre ou d’invalidité (DAVCC).

Cette journée d’étude propose aux historiens et aux chargés de fonds et de collections de se réunir pour identifier ensemble et mieux faire connaître les ressources existantes, les outils de travail et travaux de recherche déjà réalisés sur les pertes, les pistes à explorer et les méthodes d’analyse à privilégier. Il s’agira aussi de contribuer à la réflexion des priorités en matière de collecte, de classement et de valorisation des fonds, mais également de mettre en lumière les obstacles passés et présents dans le recueil et l’exploitation des informations liées aux pertes.

Sous la forme d’un atelier pratique, les participants évoqueront les sources de la quantification des pertes, les différentes catégories de pertes (morts, disparus, blessés, victimes de violences de masse ou de crimes de guerre, etc.) et la gestion en amont et sur le champ de bataille des pertes (planification et en opération), ainsi que leur traitement administratif, financier et aux enjeux sociaux qu’elles recouvrent après les conflits. Il s’agit bien de partir des archives, dans leur diversité, pour établir des pistes prioritaires de recherche et de gestion des fonds.

Conseil scientifique et comité d’organisation: Alain Alexandra, Erica Charters, Paul Lenormand, Edouard Ebel, Benoît Pouget.

Partenaires : Service Historique de la Défense — Sciences Po Aix-UMR Mesopolhis — Aix-Marseille University-UMR 7268 ADES –- Oxford University

PROGRAMME

( 08h45-09h00) Accueil et mot d’introduction par le Chef de service : Nathalie Genet-Rouffiac.

(09h00-09h20) Introduction scientifique : Alain Alexandra (SHD/DAVCC), Paul Lenormand (SHD/DREE).

(9h20-11h00) Table-ronde n° 1  : LES SOURCES MEDICALES DES PERTES : TYPOLOGIES, CATEGORIES, ACCES ET OBSTACLES LEGAUX.

Présidente de séance : Anne Rasmussen (EHESS, UMR 8560 CAK)

Chargés de fonds et de collections : Patrice Triboux et Emmanuelle Braud-Oppenheim (SHD/CRT, Toulon) « Les sources des pertes humaines dans les archives techniques de santé de la marine de la fin du XIXe siècle aux guerres de décolonisation » et Michèle Périssère (Musée du Service de santé des armées) « Les fonds d’archives du SSA dans l’étude des pertes en temps de guerre ».

Historiens : Benoît Pouget (Aix-Marseille Université) « Guerres et épidémies au XIXe siècle », Sophie Delaporte (Université de Picardie Jules Verne) « Compter les blessés et les mutilés, de la Grande Guerre à nos jours. Etude comparée des cas français et américain » et Stéphane Tison (Université du Mans) « Comment évaluer les pertes psychiatriques ? Une approche à partir des sources médicales ».

(11h15-12h45) Table-ronde n° 2  – HISTOIRE SERIELLE, HISTOIRE QUALITATIVE : COMMENT TRAITER DES « PERTES » A PARTIR DES DOSSIERS INDIVIDUELS?

Présidente de séance : Erica Charters (Oxford University)

Chargés de fonds et de collections : Bénédicte Degeilh-Marquier (SHD/CAPM, Pau) « Prosopographie et enjeu des pertes dans les fonds du CAPM » et Alain Alexandra (SHD/DAVCC, Caen) « Victimes militaires et civiles des conflits du XXe siècle dans le fonds de la DAVCC : vue d’ensemble et focus sur la guerre d’Indochine ».

Historiens : Géraud Létang (SHD/DREE) « Les pertes de la France libre en Afrique (1940-1943) : une comptabilité coloniale », Édouard Ebel et Régis Baty (SHD/DREE) « Approche statistique sur les pertes de la gendarmerie durant la guerre d’Indochine. Sources, histoire quantitative et questions méthodologiques ».

(14h00-15h45) Table-ronde n° 3 – DE NOUVELLES SOURCES. DE L’AUDIOVISUEL AU TEMOIGNAGE CONTEMPORAIN: REPENSER LES PERTES.

Président de séance : Stéphane Michonneau (Université de Lille)

Chargés de fonds et de collections : Benjamin Doizelet (SHD/DAI) « Sources iconographiques des pertes au SHD »; Véronique Pontillon (ECPAD) « Les archives audiovisuelles sur les pertes dans les fonds de l’ECPAD »; Nicolas Jacob (SHD/CAAPC, Châtellerault) « La problématique des pertes au travers des fonds de l’armement », Franck Beaupérin et Julien Bidault (SHD/DTO) « ‘Battle Group : Raptor’, Perceptions et réactions face à la mort des parachutistes du 1er RCP et du 17e RGP en Afghanistan, juin et juillet 2011 » et François Royal (SHD/DFA) « Les pertes dans les archives opérationnelles de la guerre de 1870 ».

Historiens : Manon Walin (Université Paris Nanterre) « Guerre d’Algérie : documenter la mémoire et le deuil par les archives orales » et Elie Tenenbaum (IFRI) « Guerres contre le terrorisme et conflits contemporains : l’apport des bases de données existantes ».

(16h00-17h40) Table-ronde n° 4  – UN ANGLE MORT DES PERTES ? QUANTIFIER ET QUALIFIER LES DISPARUS: PRISONNIERS, DESERTEURS, TORTURES, EXECUTES ET TRAUMATISES.

Présidente de séance : Elisabeth Anstett (CNRS, UMR 7268 Ades)

Chargés de fonds et de collections : Richard Ravalet (SHD/DFA) « Les disparus de la Guerre d’Algérie et les refus d’informer », Représentant du SAMHA (SSA, Limoges), sous réserve.

Historiens : Yann Lagadec (Université de Rennes 2) « Quantifier et qualifier prisonniers, disparus et déserteurs, du 17e siècle à la Grande Guerre », Olivier Forcade (Sorbonne Université) « Réflexion sur l’étude des pertes en 1914-1918 » et Ivan Cadeau (SHD/DREE) « Surestimations et représentations faussées des pertes durant la Guerre d’Indochine ».

(17h45-18h00) Conclusion: Walter Bruyère-Ostells, directeur de la recherche historique au ministère des Armées

Liens de visio-conférence  :

  • 25.05.2021 (8h30-12h45) 

https://univ-amu-fr.zoom.us/j/91959678544?pwd=Tk0vQit4TGVqWmdkNWpCcldyRDZtZz09

  • 25.05.2021 (14h-18h) :

https://univ-amu-fr.zoom.us/j/96148101829?pwd=SHJkMWxiU1dHYndXdmo3RDV0ZXg0Zz09