Publications and activities

2021

Annual Lecture Sir Michael Howard Centre for the History of War 

Erica Charters

“The metrics of war: Excess mortality and the politics of counting”

8 December 2021

https://www.youtube.com/watch?v=kapbYOpbXpE 

2020

Caroline Fournet, ‘Forensic evidence in atrocity trials: A risky sampling strategy?’, Special issue: Garrido, C. (ed.), Forensic Medicine in contexts of mass violence, (2020) 69,  Journal of Forensic and Legal Medicine, article 101852

In the light of the recent judgments issued by the International Criminal Court (ICC), including two acquittals and one very recent condemnation of the accused on all charges, analysing and assessing evidentiary practice before the Court is all the more pressing. This article focuses on one particular type of evidence used by the Prosecution, namely, forensic evidence, to critically review how it has been used so far at the ICC and consider whether the prosecutorial strategy of focusing on a certain sample of crimes is finally paying off.

Caroline Fournet and A. Matwijkiw (eds), Biolaw and International Criminal Law: Towards Interdisciplinary SynergiesStudies in International Criminal Law, Leiden: Brill / Nijhoff Publishers, 2020.

The originality of this volume lies in the interdisciplinary synergies that emerge through the issues it explores and the approaches it adopts. It offers legal and ethical reflections on the criminal qualification of a series of conducts ranging from human experimentation and non-consensual medical interventions to organ transplant trafficking and marketing of human body parts. It also considers procedural matters, notably related to psychiatric and medical evidence. In so doing, it combines legal and other types of conceptualizations to examine such contemporary issues as rights of the LGBTIQ population, access to medical care, corporate criminal liability, rights of children and Islamic jurisprudence.

Walter Bruyère-Ostells, Benoît Pouget, Michel Signoli, (dirs), Des chairs et des larmes: Combattre, souffrir, mourir dans les guerres de la Révolution et de l’Empire, 1792-1815, Presses Universitaires de Provence, 2020

Cet ouvrage éclaire les souffrances liées aux conditions de vie et de combat des militaires dans les guerres de la Révolution et de l’Empire. Il offre un véritable croisement de regards entre études d’historiens spécialistes de la période et résultats de chantiers de fouilles menés par des archéo-anthropologues spécialistes des contextes funéraires à recrutement militaire. On aborde de façon concrète les souffrances quotidiennes du soldat : le manque de nourriture, l’usure des corps à force de marches, l’exposition aux maladies ou la dure condition du prisonnier sont documentés par les “archives du sol” de l’anthropologue comme par les sources administratives et du for privé de l’historien. 
Catalyse des blessures et de la mort au combat, sur mer comme sur terre, de la peur, des traumatismes psychiques qui en découlent, est faite à partir des traces osseuses et des récits des acteurs, contextualisés dans les mutations des sociétés en guerre de l’époque. Des nombreux morts laissés sur les champs de bataille aux représentations littéraires qui suivent, la vision esthétisante et héroïque de la guerre s’efface ici. 
Des campagnes vendéennes à Waterloo, en passant par la guérilla espagnole, elle laisse place à l’étude de la violence guerrière, subie comme exercée, du quotidien de campagne à la mort, par les acteurs des guerres révolutionnaires et impériales.

Benoit Pouget, Un choc de circulations: La puissance navale française face au choléra en Méditerranée, 1831-1856, Presses Universitaires de Rennes, 2020

Le choléra, « épreuve cruciale et révélatrice […] pour apprécier la valeur intellectuelle et le courage des officiers de santé de la Marine », selon l’expression de Jacques Léonard, met au défi la Marine française dans son ensemble. En proposant une étude sur la confrontation entre la puissance navale française en Méditerranée et la circulation du choléra entre 1831 et 1856, il s’agit de comprendre, essentiellement à travers un regard naval, comment ces épidémies constituent une formidable opportunité offerte à la France de s’affirmer comme une puissance sanitaire de premier plan.

2019

Benoît Pouget (dir.), “Dead Bodies at War” guest edited issue, Human Remains and Violence, an Interdisciplinary Journal, 2019, vol. 5, n°2, Full open access here. 


Benoît Pouget (dir.), “Des pertes de guerre, regards croisés des sciences historiques aux sciences forensiques”, dossier spécial de la Revue Historique des Armées, vol. 294, n°1. En consultation ici.